返回列表 回復 發帖

sac longchamp l'industrie

est-il " normal " ? Pierre Lefèvre. Le signal entropique,sac longchamp, c'est-à-dire lié à l'activité de l'homme, est encore noyé dans le bruit de fond. On n'identifie pas clairement l'impact de l'homme sur le changement climatique. Le réchauffement est de l'ordre de grandeur des variations naturelles. Mais, depuis les vingt à trente dernières années, on remarque une accélération du réchauffement, ce qui laisse penser que l'homme a un impact important. Cela veut dire que le changement climatique majeur est devant nous. D'autre part, tous les modèles prédisent qu'en émettant des gaz à effet de serre de façon importante, on provoquera un changement climatique majeur. Ce n'est pas nouveau. Un scientifique suédois du XIXe, Svant August Aarhénius, avait déjà prévu 4 øC d'élévation de température liée à l'activité humaine. Les prévisions des modèles ne le contredisent pas, elles ne font qu'affiner l'échelle d'incertitude. Ce qui est certain, c'est que la part du facteur entropique ne fera que croître et sera le facteur majeur du changement de climat.  La Terre est habituée à ces évolutions. En quoi cette période se distingue-t-elle ? Pierre Lefèvre. Par la rapidité du changement climatique. Les prévisions donnent une élévation de température de l'ordre de 1,5 øC à 5,lunettes ray ban,8 øC sur un siècle. Il y a 18 000 ans, par exemple, on avait globalement 4 øC à 5 øC de moins. Il y avait d'énormes calottes glacières sur l'actuel Canada et au nord de l'Europe. De France,sac longchamp pliage, on pouvait aller à pied en Angleterre. Voilà ce que représente une différence de 4 øC. Actuellement, deux phénomènes importants risquent de provoquer des surprises climatiques. D'une part, la disparition de ce qu'on appelle la circulation thermohaline, c'est-à-dire l'échange thermique planétaire qui ramène de la chaleur des tropiques vers l'Atlantique Nord. Et d'autre part, la libération de méthane. Dans le premier cas, la circulation de chaleur pourrait s'arrêter du fait de l'augmentation des précipitations et de la fonte des glaciers. Dans le second, le réchauffement des océans et des sols gelés pourrait libérer du méthane dans l'atmosphère, ce qui est néfaste pour l'effet de serre. Ce pourrait être les deux grandes surprises susceptibles de faire basculer, d'un coup, le climat. Et on ne sait pas quand cela peut avoir lieu.  Dans le champ de responsabilité des hommes, qu'est-ce qui influe le plus sur le changement climatique ? Pierre Lefèvre. Trois choses : l'industrie, la production d'énergie et le transport. Le dernier pourrait devenir le secteur d'activité qui sera le plus responsable des émissions de gaz à effet de serre. Les industriels ont surtout une responsabilité historique, mais ont fait beaucoup d'effort de réduction de leur consommation. Enfin, la production d'énergie fournit énormément de CO2 au travers la transformation de matières premières. Aujourd'hui, les pays du Nord sont les principaux responsables, mais demain ce sera peut-être des pays comme l'Inde et la Chine. Propos recueil
返回列表